Tout connaitre sur le Root Android

Si vous utilisez Android, vous avez déjà probablement entendu parler du « root ». Si ce n’est pas le cas ou que certains points vous semblent obscurs, alors ce dossier est fait pour vous. A la fin, vous serez incollable (ou presque) sur le root !

Le « root », c’est quoi ?

Root signifie en anglais « racine ». Ce terme est utilisé en informatique pour signifier qu’on se trouve à la base d’un disque, à sa racine. Le root permet d’obtenir des droits supplémentaires afin de modifier les fichiers systèmes normalement inaccessibles situés à la racine de l’OS Android. Sur Linux, dont Android est dérivé, un utilisateur avec les droits root est appelé « super-utilisateur ». Idem pour les possesseurs de Mac. Sous Windows, les droits root n’existent pas, mais un utilisateur paramétré comme « administrateur » peut modifier son système d’une façon similaire.

A la base, Google ne fournit pas d’accès root pour ses terminaux. On peut le comprendre : il suffit qu’une application programmée à des fins mal intentionnées accède à des fichiers importants de votre système pour endommager définitivement votre terminal. D’ailleurs, les marques souhaitant voir leurs appareils certifiés par Google ne doivent pas laisser d’accès libre au root. C’est pourquoi les vieilles tablettes Mpman qui ne possédaient à l’époque que le marché Getjar étaient pré-rootées, alors que les terminaux Samsung par exemple possèdent tous une certification Google et ne sont donc pas rootés d’origine.

A quoi ça sert ?

Le root permet de faire tout (ou presque) avec votre appareil. Par exemple, il devient possible de modifier la vitesse du processeur. Augmentez-la pour gagner en rapidité ou diminuez-la pour économiser un peu de batterie. Il devient aussi possible de sauvegarder et de transférer l’intégralité de vos données via une application comme Titanium Backup. Vous pourrez ainsi retrouver non seulement vos photos et vidéos, mais aussi vos applications dans l’état où elles étaient sur un précédent appareil (lui aussi rooté).

Selon votre terminal, le root permettra d’accéder à des fonctions plus ou moins cachées ou voir modifiées par des fans. Ainsi, le framework XPosed permet d’activer des « tweaks » pour les appareils HTC ou Samsung. Le root permet aussi d’enlever les applications pré-installées par certains opérateurs afin de faire de la place en mémoire. Ou encore de faire passer votre terminal pour un autre. Comme vous pouvez le voir les possibilités sont assez poussées.

Comment ça marche ?

Pour obtenir le root, les méthodes sont multiples et varient selon chaque appareil, que ce soit pour les tablettes, phablettes ou smartphones. Impossible de tout lister en un seul dossier, il faudrait des centaines de pages ! Google restera votre meilleur ami, de nombreux forums donnant les méthodes pour les appareils les plus vendus. En revanche, certains modèles seront difficiles à débloquer car peu connus et boudés par les développeurs.

Dans l’absolu, le principe reste souvent le même : flasher une application qui viendra exploiter une faille d’Android afin de vous en ouvrir les portes. Il suffira parfois d’un seul clic, une application dédiée faisant tout le travail. dans ce cas, on appelle cette façon de procéder le « 1-click root » ou « root en 1 clic ». C’est de loin la façon la plus facile de faire, mais ce n’est malheureusement pas la plus répandue… Il faudra en général passer par ADB, fastboot et débloquer votre terminal. Rassurez-vous, ce n’est pas beaucoup plus compliqué, il suffit juste de faire les choses dans l’ordre.

Quels sont les risques ?

Comme il s’agit de bidouiller dans le système en profondeur, il faut savoir un minimum ce que vous faites. Encore une fois, si vous suivez les méthodes à la lettre et appliquez le bon patch sur le bon terminal, il ne devrait pas y avoir de soucis. Évitez cependant de modifier le build.prop si vous ne savez pas ce que c’est ! Où ne montez pas la fréquence de votre processeur au maximum en permanence sous peine de l’endommager de façon irrémédiable.

Recovery

Dans le domaine de la bidouille, deux cas peuvent arriver : soft brick et hard brick. Le « brick » est un terme qui indique que le terminal est inutilisable suite à une mauvaise manipulation. Il peut rester coincé au démarrage, ne plus démarrer ou rester bloqué sur un écran noir. En gros, il devient aussi inerte qu’une brique (et à peu prêt aussi utile pour téléphoner). Le soft brick désigne un problème logiciel et reste souvent rattrapable par le flash d’une ROM via un recovery. Quand au hard brick, il signifie la plupart du temps un retour au SAV ou un aller direct à la poubelle !

Sachez cependant que même si vous avez rooté votre smartphone ou tablette, la garantie européenne s’applique. En effet, à moins qu’il ne soit prouvé que c’est le root qui a endommagé votre terminal (ce qui reste difficile à faire), les constructeurs ne peuvent vous refuser un retour au SAV. Cependant, peu d’entre eux mettent en pratique ce principe.

Quelques exemples

Voici d’abord quelques applications qui permettent le root en 1 clic :

  • Z4Root
  • Framaroot
  • One Click Root
  • Odin Mobile

Certaines de ces applications sont disponibles sur le Play Store, comme Odin qui fonctionne sur les appareils Samsung :

Pour la majorité des apps, il faudra chercher sur le forum XDA, qui est une vraie mine d’or pour la bidouille sous Android. Et si il n’existe pas d’applications ? Fouillez en premier lieu sur XDA, les machines les plus connues sont répertoriées, allant des Nexus aux Samsung en passant par les Huawei, vous devriez trouver votre bonheur. Parfois, des fans développent des boites à outils permettant d’obtenir le root et même plus : recovery, ROMs, débloquage du bootloader…

Toolkit OPO

 

Lexique

Voici un petit lexique des termes couramment utilisés dans le domaine du root. Vous n’en rencontrerez parfois qu’une partie, tout dépend de votre appareil. Au pire, ça vous aidera toujours à frimer lors de vos sorties (ou pas).

ADB : Android Debug Bridge de son nom complet. C’est un outil qui permet de communiquer avec votre terminal Android via la console. Et oui, il faut parfois passer par la ligne de commande !

Fastboot : C’est un outil inclus dans le kit de développement d’Android. Sa fonction est similaire au mode recovery. Avec fastboot, vous pouvez injecter une ROM dans votre terminal, flasher un nouveau recovery. C’est parfois la seule solution de secours en cas de soft brick.

Recovery : C’est un mode spécial de démarrage. Voyez le recovery comme un mode « sans échec » pour Android. En cas de plantage de votre appareil, la recovery pourra vous sauver la mise en vous permettant de flasher une nouvelle ROM.

ROM : C’est ce qui constitue votre système d’exploitation. De base, votre appareil possède une ROM « stock », c’est à dire sans modification. Mais certains développeurs n’hésitent pas à proposer leurs propres ROMs, qui sont appelées des ROMs customs. Les plus connues sont CyanogenMod, Paranoid Android et MIUI.

Bootloader : C’est un programme qui démarre avant Android. Il est souvent « bloqué » par les opérateur, mais en le débloquant il devient possible de flasher un recovery, puis une ROM custom. Un bootloader bloqué n’empèche pas forcément le root.

Flash : C’est un terme qui indique qu’on installe ou modifie des éléments systèmes du terminal.

 

 

 

 

 

Source: Tablette-tactile.net

Publicités

5 RAISONS DE PASSER À CYANOGENMOD SANS PLUS ATTENDRE

Parmi toutes les ROMS alternatives à Android AOSP, CyanogenMod a très longtemps été la plus célèbre pour des raisons assez évidentes. Très tôt CyanogenMod a su générer une véritable communauté autour de ce projet tout en attirant les développeurs les plus chevronnés. Bien que CyanogenMod reprend les grandes lignes du système Android de base, elle en modifie de nombreux aspects afin de proposer plus de fonctions.

CyanogenMod 5 raisons pour essayer

Forte de sa renommée et d’améliorations diverses parfois méconnues du grand public, nous vous proposons nos 5 raisons pour vous convaincre de l’essayer de toute urgence si ce n’est déjà fait. Vous ne serez pas déçus ! A condition d’avoir un bootloader déverrouillé et un appareil rooté.

Débarrassez-vous de la surcouche constructeur

Si vous disposez d’un smartphone de grande marque, il est possible que vous ayez un système d’exploitation customisé par le constructeur. Si la plupart du temps, il y a de quoi s’en satisfaire, certains ne supportent pas Touchwizz ou Sense. La première provient de Samsung tandis que la seconde est une exclusivité HTC. Sur une ROM stock constructeur, soit par défaut sur un Galaxy S ou un HTC One, il est impossible de se débarrasser totalement.

Touchwizz Samsung

C’est là qu’intervient CyanogenMod qui reprend les codes d’un Android le plus pur possible. En installant la ROM custom, c’est la fin des fameuses surcouches et la redécouverte d’un système le plus épuré possible. Un bonheur donc !

CyanogenMod est mis à jour sur des terminaux plus suivis par leurs constructeurs

Tout le monde a déjà connu le cas. Votre smartphone préféré est encore bien vaillant et répond à toutes vos attentes, seulement voilà il n’est plus mis à jour par le constructeur qui a décrété qu’il fallait passer au nouveau modèle qu’il propose et donc racheter un terminal alors que le vôtre fonctionne parfaitement. L’horreur !

Heureusement pour vous, les ROMS alternatives sont bien souvent mises à jour bien au-delà de l’injuste « date limite » fixée arbitrairement par les fabriquants. CyanogenMod est ainsi présent sur plus de 70 smartphones et tablettes. Et avec ce système, il est possible de goûter aux joies d’un Android récent sur un appareil un tout petit peu plus ancien.

Qui dit mises à jour dit plus de sécurité au quotidien

Quand un appareil n’est plus mis à jour (comme exposé dans le point précédent), il s’expose alors aux failles de sécurité dont peuvent se servir les êtres mal-intentionnés. C’est l’un des gros soucis des appareils qui restent figés dans le système d’exploitation d’origine. Contrairement à Windows, il n’y a pas de concept d’updates critiques de sécurité pour combler les failles majeures.

CyanogenMod compte

La solution passe donc par mettre à jour son appareil fétiche avec une ROM alternative telle que CyanogenMod qui incorpore tous les correctifs de sécurité Android dès qu’ils sont disponibles. Ainsi, vous êtes assurés d’être protégés en permanence. Avec un compte CyanogenMod, vous pouvez aussi géolocaliser votre appareil à distance et l’effacer en cas de pépins.

De nouvelles fonctions inédites !

Vous croyiez tout connaître de votre appareil ? Attendez-vous à être surpris. CyanogenMod est certes basée sur un système Android le plus pur possible, les développeurs prennent un malin plaisir à en modifier certains aspects pour lui apporter des fonctionnalités totalement inédites qui enrichissent pleinement l’expérience utilisateur.

En pratique, certaines fonctions nées sous CyanogenMod ont même été reprises sous les ROMS Android officielles (le réveil d’un smartphone en tapotant deux fois sur l’écran éteint par exemple dans Android 5.0 Lollipop). Parmi les plus connues, citons en vrac la possibilité de répondre à un texto via une fenêtre de réponse rapide à tout moment ou bien encore la personnalisation des raccourcis dans le menu des réglages rapides.

Personnalisation complète de l’interface graphique

Sur une ROM Android basique, vous pouvez changer de launcher mais avec une ROM custom comme CyanogenMod, les possibilités de personnalisation sont sans limite ou presque. Tout, de l’écran de verrouillage au aux différents icônes en place est modifiable avec de nombreux effets graphiques inédits possibles en cas de défilement de l’écran et bien plus encore.

CyanogenMod Theme

Certes, certains rétorqueront qu’avec un Android de base rooté, il est possible d’utiliser le module Xposed qui permet de très nombreux réglages, mais on peut aussi lui préférer dans certains cas l’intégration complète au sein du système des nouveaux paramètres graphiques pour plus d’unité. Question de goût.

Maintenant c’est à vous ! A vous de nous dire quelles sont vos raisons pour passer à CyanogenMod, en êtes-vous content si vous avez franchi le pas ?

 

 

 

Source:www.phonandroid.com

Tuto Samsung Galaxy Note 4: Comment activer « OK GOOGLE » depuis l’écran d’accueil

C’est aujourd’hui que Samsung sort son Galaxy Note 4. Comme vous le savez déjà la phablette s’équipe du dernier processeur Snapdragon 805 APQ8084 de Qualcomm qui en plus de proposer des performances hors du commun a la capacité d’être à l’écoute de vos commandes vocales, en permanence, même lorsque l’écran est éteint ou verrouillé.

Comme vous devez déjà le savoir si vous êtes un habitué des terminaux Samsung, le Galaxy Note s’équipe de son propre assistant vocal S Voice. Toutefois, il est possible de remplacer l’assistant vocal par défaut de Samsung par celui de Google, vous permettant d’utiliser Google Now via la commande OK Google,en permanence, même lorsque l’écran est éteint. Une fonction similaire à ce que peut proposer le Moto X avec le contrôle sans contact.

Le Galaxy Note 4.

Comment utiliser OK Google à partir de l’écran de verrouillage

  • Rendez-vous dans le menu Paramètres > Google > Recherche > Voix
  • Activez l’historique audio
  • Cliquez sur « Détection du mot clé OK Google »
  • Cochez les cases « Depuis n’importe quel écran » et « Depuis l’écran de verrouillage » et cliquez sur OK
  • Un Pop-up S Voice sa s’ouvrir, cliquez sur le micro et dites « OK Google »

En anglais:

 

Désormais Ok Google est utilisable à partir de n’importe quel écran et à partir de l’écran de verrouillage. Si jamais ça ne fonctionne pas, c’est que vous ne disposez pas encore de la dernière version de Google Play Service ce qui reste assez improbable. A noter que ce tutoriel concerne uniquement la version Snapdragon 805 du Galaxy Note 4.

Le Galaxy Note 4 est disponible en France depuis ce matin. Pour savoir où et à quel prix l’acheter, nous vous invitons à consulter notre article récapitulatif où vous trouverez les meilleures offres classées par revendeur ainsi que les modalités de l’offre de remboursement actuellement proposée par Samsung.

Pour plus de détails, cliquez sur le lien ci-dessous pour voir la vidéo récapitulative.

La vidéo

Source:PhonAndroid

Jailbreak : le malware AppBuyer vole les comptes Apple et les mots de passe

Le jailbreak est synonyme de liberté, il devient donc possible pour les utilisateurs d’installer tout ce qu’ils veulent. Mais la liberté a un prix, un jailbreak « ouvre » iOS pour le meilleur et pour le pire. Des pirates peuvent profiter de cette occasion pour voler les données personnelles des utilisateurs peu attentifs. C’est le cas d’un nouveau malware (logiciel malveillant) qui a récemment été repéré. Il se nomme AppBuyer.

AppBuyer-Malware-iOS-Jailbreak

 

Une partie du code en pleine exécution

AppBuyer est utilisé par les pirates pour voler les comptes Apple et les mots de passe qui vont avec des utilisateurs. L’idée est de les utiliser derrière pour faire des achats sur l’App Store sans que l’utilisateur ne soit au courant de la démarche. Le malware fonctionne en trois étapes :

Premièrement, il télécharge un fichier pour générer un nouvel UDID (l’identifiant unique de chaque appareil). Deuxième, il télécharge un tweak reposant sur Cydia Substrate pour voler l’adresse email utilisée par l’utilisateur pour son compte Apple et le mot de passe qui va avec. Troisièmement, il télécharge un utilitaire pour se connecter sur l’App Store et acheter des applications

Palo Alto Networks, une firme spécialisée en sécurité, a découvert ce malware. Elle ne sait pas comment il a pu être installé sans le consentement de l’utilisateur. Quelques hypothèses sont données comme des tweaks piratés récupérés sur des sources tierces ou un logiciel sur PC infecté.

Comment vérifier si l’on est touché par AppBuyer ? Passez par un explorateur de fichiers comme iFile sur Cydia ou iExplorer depuis un ordinateur. Si les fichiers suivants sont présents, il y a de fortes chances que vous soyez affectés :

/System/Library/LaunchDaemons/com.archive.plist
/bin/updatesrv
/tmp/updatesrv.log
/etc/uuid
/Library/MobileSubstrate/DynamicLibraries/aid.dylib
/usr/bin/gzip
Les effacer pourrait être une solution. Mais qui dit que la connexion vers le serveur pirate ne continuera pas en arrière-plan ? Palo Alto Networks n’a pas la réponse malheureusement.

 

Source: http://www.iphoneAddict.fr

Vie privée sur Facebook : les 15 réglages de confidentialité pour être invisible

Les paramètres de confidentialité de Facebook, c’est un des sujets qui fâchent quant au réseau social. Évoluant régulièrement, souvent taxés d’êtres opaques, ces réglages ne sont pas toujours évidents à comprendre.

Certains auront peut-être envie de pousser la confidentialité au maximum, pour jouer un peu moins le jeu de ce réseau qui nous manipule dans le cadre d’études. De tels réglages seraient peut-être même excessifs en ceci qu’ils ne correspondent plus vraiment à l’idée d’un réseau social, qui est quand même celle d’un minimum de contact avec les autres.

Quoi qu’il en soit, pour ceux désirant avancer le plus possible sous les radars, voici les étapes pour être invisible sur Facebook. Opération incognito, mode d’emploi.

facebook anonyme

1 – Premièrement, cliquez sur le cadenas en haut à droite de votre page. Puis, cliquez sur afficher plus de paramètres

facebook confidentialité réglages

Confidentialité

2 – Cela vous amène sur la page Paramètres et outils de confidentialité. Maintenant, vous devez passer qui peut voir vos futures publications ? sur moi uniquement

facebook anonymat

3 – Ensuite, vous pouvez modifier qui peut voir vos anciennes publications en cliquant sur limiter l’audience des anciennes publications.

facebook politique confidentialité

Confirmez en cliquant sur limiter les anciennes publications. Cela fera en sorte que vos anciennes publications ne soient visibles que de vos amis, au lieu de leur statut public ou « amis de vos amis ».

facebook parametre confidentialite

4 – Ensuite, modifier qui peut vous envoyer des invitations à devenir amis de tout le monde vers amis et leurs amis. Cela réduira le nombre de demandes d’amis aléatoire que vous recevrez.

facebook etre invisible

5 – Pour limiter les personnes pouvant vous écrire et atterrir dans votre boite de réception, passez Quels messages doivent être filtrés dans ma boite de réception ? de filtrage de base à filtrage strict.

facebook reglages confidentialite

6 – Pour éviter que les gens puissent vous trouver en utilisant votre adresse mail, changer qui peut vous trouver à l’aide de l’adresse électronique que vous avez fournie ? de tout le monde à Amis.

facebook vie privee

7 – Faites la même chose pour qui peut vous trouver à l’aide du numéro de téléphone que vous avez fourni ?, là encore, passez le réglage de Tout le monde à Amis.

facebook securite

8 – Celui-ci est important. Pour empêcher les gens entrant votre nom sur Google de pouvoir trouver un aperçu de votre journal public, vérifiez que autoriser d’autres moteurs de recherche à inclure un lien vers votre journal est décoché.

facebook disparaitre

Journal et identification

9 – Ensuite, cliquez sur l’onglet journal et identification pour limiter le nombre de personnes pouvant voir et ajouter des informations vous concernant :

– Passez sur moi uniquement, les lignes :

  • Qui peut publier dans votre journal
  • Qui peut voir les publications dans lesquelles vous êtes identifié(e) sur votre journal
  • Qui peut voir ce que d’autres personnes publient sur votre journal
  • Lorsque quelqu’un vous identifie dansune publication, qui souhaitez-vous ajouter à l’audience qui ne s’y trouverait pas déjà
facebook rester cache

10 – Maintenant vous allez vous offrir la possibilité d’examiner toutes les publications ou photos dans lesquelles vous êtes identifié. Pour cela, mettez sur oui les deux lignes suivantes :

  • Examiner les publications dans lesquelles vos amis vous identifient avant qu’elles n’apparaissent sur votre journal
  • Examiner les identifications que d’autres ajoutent à vos propres publications avant qu’elles n’apparaissent sur Facebook

La dernière ligne sur cette image n’est pas encore disponible, mais quand elle le sera, il faudra placer la sélection sur Personne.

facebook recherches

Abonnés

11 – Facebook permet aussi à vos abonnés, en plus de vos amis, de voir vos posts publics.

Pour vous assurer que vos posts ne sont visibles que pour vos amis et non vos abonnés, dans l’onglet abonné(e) s, passez l’unique rubrique qui peut me suivre sur Amis.

facebook configurer

Publicité

12 – Cliquez sur l’onglet Publicité. Ici, vous allez pouvoir dire si vous voulez que votre nom ou l’image de votre profil puissent être utilisés pour la publicité des applications de développeurs tiers. Mettez donc la rubrique Sites tiers sur Personne.

13 – Faites-en autant avec Publicités et amis

reglages confidentialite facebook

Applications

14 – Allez maintenant sur l’onglet Applications. Pour empêcher les applications de voir vos informations, modifiez Apps, Websites and Plugins pour le mettre en Désactivé. Cela mettra également à jour Application que d’autres utilisent pour que vos amis ne puissent pas voir vos informations lorsque vous utilisez la même application.

parametres facebook

15 – Enfin, vous pouvez déterminer qui peut voir vos publications émises avec d’anciennes versions de l’application mobile Facebook qui n’ont pas de sélecteur d’audience. Mettez donc cette rubrique en Moi uniquement.

Et voilà, vous avez maintenant une configuration Facebook la plus fermée possible, et si ça ne vous suffit pas, vous trouverez votre bonheur sur Ello, le réseau social qui protège votre vie privée.

confidentialite facebook

En savoir plus : http://www.phonandroid.com/vie-privee-sur-facebook-les-15-reglages-de-confidentialite-pour-etre-invisible.html#ixzz3FRahKLLi

Source: http://www.phonandroid.com

 

Comment Trouver l’Adresse Email de Quelqu’un en 2 Minutes ?

Posté le juillet 23, 2014Rudy Viard 2 commentaires ↓

Comment trouver l’adresse email de quelqu’un en quelques minutes ? Que vous soyez un commercial à la recherche d’un contact dans une entreprise, que vous recherchiez une adresse email sur un site ne proposant qu’un formulaire de contact ou enfin que vous souhaitiez contacter le service client d’une entreprise sans moyens d’être contactée efficacement, ces techniques toutes simples devraient vous plaire.

 

Comment trouver une adresse email sur Internet ?


Pour retrouver un contact sur Internet, il existe une 1ère méthode artisanale qui consiste à deviner la structure de l’adresse email de votre interlocuteur :

1. Tapez d’abord : email + « @adressedusite.com »
2. Tapez ensuite : contact + « @adressedusite.com »5
3. Tentez info + « @adressedusite.com »
4. Généralement vous allez tomber sur des adresses emails de salariés de l’entreprise. Vous allez ainsi pouvoir constater la structure des emails :
Exemple : jlaurent@adressedusite.com ou jean-laurent@adressedusite.com ou j.laurent@adressedusite.com
5. Une fois que vous avez compris la structure d’un email, si vous connaissez le nom + prénom du directeur de la société ou du responsable du service qui vous intéresse, il vous suffira de construire votre email de la même façon que pour les employés.
6. Pour être certain que l’email est valide, testez-le sur un site comme Mailtester par exemple

Comment trouver une adresse email facilement ?

Maintenant, essayons d’être plus malins :

1. Utilisez cet outil de permutation d’emails (mis à disposition par Distilled)
2. Faites Ouvrir > Enregistrer Sous pour disposer de votre propre version du document et ainsi pouvoir le modifier
3. Remplissez les champs Nom + Prénom + Nom de domaine : l’outil vous sortira l’ensemble des combinaisons les plus probables.

trouver adresse email

4. Maintenant installez Rapportive : Rapportive s’intègre à votre compte Gmail. Une fois installé, il ajoute une colonne d’information à droite de votre interface sur vos contacts simplement en passant votre souris sur les adresses emails dans le champs « A » dédié aux Destinataires de vos emails.
5. Copiez-collez l’ensemble des combinaisons d’emails trouvées grâce à l’outil en ligne présenté ci-dessus dans le champs « A » et passez votre souris sur chaque email.
6. Lorsque l’email sera effectivement celui du contact que vous recherchez, Rapportive affichera l’ensemble de ses informations en colonne droite.7. Vous n’aurez plus qu’à le spammer contacter

trouver email d'une personne

Comment contacter une personne grâce Google Plus ?

Comment trouver l’email de quelqu’un a partir de son compte Google+ ? Depuis peu, il est possible d’écrire à tout utilisateur de Google Plus sans nécessairement avoir son adresse email, ce qui est bien pratique pour contacter une personnalité ou un blogueur que vous suivez régulièrement mais avec qui vous n’avez jamais échangé auparavant :

1. Allez sur Google Plus et recherchez la personne que vous souhaitez contacter :

rechercher un contact google plus

2. En vous rendant sur son profil, ajoutez le contact à l’un de vos cercles.

contacter google plus

3. Rendez-vous dans l’interface de Gmail et tapez dans le champs Destinataire (« A ») le nom ou prénom du contact que vous ciblez. Miracle, votre contact est désormais présent dans la liste de contact et vous pourrez désormais lui écrire. En revanche, il semble que vos emails tomberont dans l’onglet « Réseaux sociaux » et non dans la Boîte principale (à confirmer).

ecrire à un membre de google plus

Alternative : Utiliser Twitter pour contacter une personne

Je n’apprendrai rien aux vieux briscards de Twitter mais pour tous les autres, n’hésitez pas à contacter les personnalités et entreprises directement sur leur compte Twitter. Ces discussions étant publiques, vous obtiendrez généralement de bons taux de réponses en matière de SAV, les entreprises essayant de faire bonne figure sur les réseaux sociaux. Concernant les dirigeants d’entreprises, vous obtiendrez également sans doute de meilleurs taux de réponse que par email bien que vous n’aurez que quelques caractères pour capter leur attention.

Scraper les sites et forums pour trouver les adresses emails qui vous intéressent

Une astuce (maintenant on dit un « hack » apparemment) présentée par Neil Patel pour trouver les adresses emails qui vous intéressent sur Internet :

1. Allez sur le site Citation Labs et inscrivez-vous à cet outil de scraping
2. Prenez votre liste d’URL de prospects ou allez sur Google et tapez l’expression suivante afin de récolter tous les sites qui parlent de la thématique qui vous intéresse (ex : pour spammerécrire à tous les blogs marketing) ou d’une entreprise (ex : pour trouver tous les employés d’une même société) qui vous intéresse et ne cherchez que dans les URLs avec le mot-clé contact (vous pouvez bien entendu faire votre propre recette) :

[mot clé qui vous intéresse] + inurl:contact

3. Récoltez toutes les URLs (moins de 1000) et rentrez les dans l’outil « Contact Finder » de Citation Labs (vous devez pour cela être loggé)

Quel navigateur choisir sur son mobile?

Par Michael Couvret

Premier volet de notre dossier spécial Internet sur mobile. Le navigateur Web présent par défaut sur votre appareil n’est pas le plus performant. Selon votre usage ou votre appareil, nous vous conseillons d’en choisir un autre. Voici un petit guide pour faire le bon choix.

21072014dossierinternetimageune1

Quel est le meilleur navigateur ? Difficile de répondre à cette question. Qu’il s’agisse de rapidité, d’ergonomie ou de fonctionnalités, chacun à des atouts à faire valoir. La différence se fera selon votre appareil et surtout selon l’usage que vous faites d’Internet. Votre configuration matérielle, la taille de votre écran et vos habitudes de navigation sont donc les véritables critères de choix que vous devrez prendre en compte.

Voici donc un petit comparatif en image qui vous aidera à élire le meilleur navigateur Internet proposé sur Android.

Navigateur Internet

Un tableau comparatif des meilleurs navigateurs Android sur plusieurs critères (rapidité, ergonomie, espace de stockage occupé…). Cliquez sur l’image pour afficher ce dernier en grand.

Un navigateur Internet en fonction de la configuration matérielle et logicielle

Si votre appareil possède un quadruple-cœur SnapDragon 800 à 2,8 GHz ou un Mediatek simple cœur à 1 GHz, vous n’aurez évidemment pas la même expérience de navigation. Plus le navigateur est lourd et possède de fonctionnalités et plus vous aurez du mal à le faire tourner sur des petites configurations. Les appareils entrée de gamme s’accommoderont donc mieux avec les navigateurs Maxthon, Next Browser ou les versions Mini d’Opera, Dolphin et Boat Explorer.

En revanche, si vous possédez un smartphone haut de gamme, possédant au moins 2 Go de mémoire vive, vous pouvez vous tourner vers les mastodontes que sont Chrome ou Firefox. Ils nécessitent plus de place à l’installation et sont plus gourmands en ressources. Notamment parce qu’ils permettent de synchroniser votre navigateur mobile avec celui qui est ouvert sur votre PC. Notez que Firefox, comme Boat Browser permettent de charger des modules complémentaires. Pratique, mais également gourmand. Le catalogue de Firefox est plus fourni, vous pourrez notamment retrouver des plugins comme AdBlock, pour bloquer l’affichage des publicités.

La taille de l’écran

Autre argument à prendre en compte : la taille de votre écran. Écran de 3,5 pouces, phablette 6 pouces ou tablette 10 pouces, la différence n’est pas négligeable. Le navigateur Dolphin, par exemple, se révèle stable et plutôt rapide. En revanche, son ergonomie avec un système d’onglets le rend plus pratique sur tablettes.

Maxthon, par exemple, a également opté pour le système d’onglets. Une fois que vous en avez ouvert trop pour être affichés sur une même page, vous pouvez les faire glisser latéralement. Pratique, mais si vous en avez ouvert 40, cela reste compliqué. Le système de fenêtres de Chrome et de UC Browser est un bon compromis, car il offre un aperçu rapide du contenu des onglets.

HTML5, vidéos, lecture hors ligne, RSS

Vous êtes adeptes de vidéos, vous adorez naviguer via un agrégateur de flux RSS ou vous voulez lire les articles hors ligne. Là encore, selon votre façon de consommer le Web, chaque navigateur vous apportera une solution différente. Les navigateurs ne sont, par exemple, pas tous sur un pied d’égalité quand il s’agit des performances pour afficher les contenus en HTML5. Celui qui s’en sort le mieux à ce petit jeu, c’est Opera pour Android. Pour la vidéo, Firefox propose des fonctionnalités intéressantes, comme le téléchargement avec un appui long, pour une lecture hors ligne. Next Browser, quant à lui, propose un écran d’accueil personnalisable avec des informations regroupées par catégories. Une sorte d’agrégateur très ergonomique. Enfin, en terme de vitesse d’affichage pure, c’est Boat Browser qui s’en est le mieux sorti lors de nos tests. Un navigateur léger qui possède également une version mini, idéale pour les petites configurations ou ceux qui naviguent en 3G uniquement. Le mieux, c’est encore de tous les essayer !

Sur notre forum, nous vous proposons de voter afin d’élire le meilleur navigateur Web pour terminaux Android. Cliquez ICI pour accéder au topic. Vous retrouverez sur ce sujet une multitude d’analyses de performances des différents navigateurs disponibles sur le Google Play Store. Une façon d’y voir plus clair avant de se lancer dans le téléchargement d’une quelconque solution.

Retrouvez notre sélection des 10 meilleurs navigateurs Android en suivant ce lien.